O comme Objet


  • “Combien vous en voulez ?

  • 20€ 

  • Mais, mon arrière grand-père l’avait acheté en 1920 au baron de Malpet !!!”

claire darling.jpgIl est sorti récemment le film « La folle journée de Claire Darling » qui résonne en moi.

Son thème, son actrice…Catherine Deneuve, presque jumelle de maman (15 jours d’écart…) et ce côté altier et grande Duchesse!

Bref,…. le pitch du film : Un matin, Claire se réveille et persuadée qu’il s’agit du dernier jour de sa vie, elle décide de brader tous ses objets

Le tri d’une vie !

 

Au « départ », bien réel, celui-ci – de Maman, nous avons eu, ma sœur, mes proches et moi, à trier ses « affaires ».

Rien de comparable avec la profusion de trésors du film car maman était très dépensière mais ses achats portaient principalement sur des objets « bibelots », breloques sans grande valeur commerciale, des serviettes de table, sur des produits de beauté; résumant ses centres d’intérêt : son apparence et les repas conviviaux qu’elle aimait tant organiser.

Aucune trace du moindre projet de transmission de patrimoine !!! D’ailleurs Maman est repartie de ce monde presque aussi démunie qu’elle y était arrivée…

Objets mam

Et j’ai été assaillie, en plus du chagrin, de questions vertigineuses, sur tous ces petits et colorés objets qu’elle aimait tant accumuler : linge de table, verres, assiettes, carafes, bibelots, rideaux, tableaux, colliers fantaisie, chapeaux, chaussures, vestes noires, …et puis tous ces objets « périmables » : les bouteilles de vin, les crèmes de beauté, les shampoings (Ah non, pas de shampoing…c’est vrai, elle ne se lavait jamais les cheveux à la maison, elle allait chez le coiffeur! Je vous l’avais dit, c’était une Duchesse….

 

Que deviennent les tubes de beauté ouverts?

 

Et ce qui m’a le plus questionnée ou interpellée, ce fut le sort à réserver à tous ces tubes, une fois finis…

J’ai gardé précieusement et utilisé jusqu’à la dernière goutte, ses crèmes, les tubes et les boites, comme une ultime présence, un dernier partage, une complicité féminine que nous n’avions jamais vraiment eue, et un jour, une fois finis, bien rabougris, emberlificotés, je me suis décidée à les jeter .

objets

Mais que deviennent les produits de beauté ouverts ? Que deviennent les objets des gens que l’on aime après leur départ?

Aors, bien sûr on garde et on chérit, un bijou, un vêtement, une plante, une photo,  mais tous ces objets du quotidien, qui ont accompagné les êtres chers et qui sont comme une seconde empreinte digitale, qu’en fait-on?

J’avais, avant toute cette épreuve, amorcé une réflexion sur ma consommation de choses « les choses qu’on nous impose, qui donnent envie d’autres choses …de l’avoir plein les armoires, …» chante Souchon mais maintenant je trie, je ne garde que les objets utiles ou précieux (certains vêtements ou jouets de mes enfants bébé).

Ne pas s’encombrer. J’ai vu en face le dénuement du grand départ.

Une certaine idée de ce que nous transmettons

 

Voilà toutes ces petites choses qui me ramènent à elle et me questionnent aussi sur la transmission, sur ce qu’elle, elle m’a transmis (ou pas) mais aussi sur ce que j’ai envie de laisser à mes enfants, et sur ce que j’ai envie de garder, tout court.

contneu bouteille slow comJe confluerai avec les derniers mots (attribués à tort ou raison) de Steve Jobs, milliardaire, mort à 56 ans :

“J’ai atteint le summum du succès dans le monde des affaires. Dans les yeux des autres, ma vie est une réussite.Cependant, mis à part le travail, j’ai eu peu de joie. En fin de compte, la richesse n’est qu’un fait auquel je me suis habitué.En ce moment, allongé sur mon lit d’hôpital, et me rappelant toute ma vie, je me rends compte que toute la reconnaissance et la richesse dans laquelle j’ai pris tant de fierté, a pâli et est devenue insignifiante face à la mort imminente.Vous pouvez employer quelqu’un pour conduire votre voiture ou gagner de l’argent pour vous mais c’est impossible d’engager quelqu’un pour supporter la maladie et mourir pour vous.Les choses matérielles perdues peuvent être trouvées. Mais il y a une chose qui ne peut jamais être trouvée quand elle est perdue – “la vie ». Quelle que soit l’étape de la vie à laquelle nous sommes actuellement, avec le temps, nous serons confrontés au jour où le rideau se ferme.Aimez votre famille, votre conjoint et vos amis … Traitez-les bien. Chérissez les.Au fur et à mesure que nous vieillissons, et devenons plus sages, nous réalisons lentement que porter une montre à 300 $ ou 30 $ – les deux donnent la même heure…Que nous ayons un portefeuille ou un sac à main de 300 $ ou de 30 $ – le montant à l’intérieur est le même;Que nous conduisions une voiture de 150 000 $ ou une voiture de 30 000 $, la route et la distance sont les mêmes, et nous arrivons à la même destination.

 

Partagez cet article sur les réseaux sociaux

1 réflexion sur “O comme Objet”

  1. Ping : Mon livre et moi, on se lance dans le Crowdfunding ! - Slow Com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

chilienne

Newsletter

Cet article vous a plus ?
Inscrivez-vous à notre newsletter et ne ratez plus nos publications.

Retour haut de page