Slow Holidays

Voilà arrivé le moment tant espéré des vacances. Cette année, la période est aussi attendue que particulière: le choix de la destination, la possibilité de s’y faire vacciner, de ne pas y faire de quarantaine, l’incertitude sur les variants…. Nous avons beau vouloir nous extraire du contexte pesant, l’intendance de l’inorganisation nous rattrape et nous éloigne d’une certaine forme d’insouciance estivale. Qu’à cela ne tienne. J’ai des idées pour vous.

Vous commencez à me connaitre : je pratique et prône le « Slow ».

Bien que l’on soit censé vivre ses congés sur un rythme plus relax, nous sommes nombreux à vouloir pleinement en profiter et (sur)charger notre emploi du temps : visites, repas entre amis, plaisirs du restaurant, concerts …..bien sûr, l’envie est forte de profiter de tous ces plaisirs si longtemps confisqués. Comme dirait une maie , cette semaine j’arrête d’empiler !

Alors comment allier le « Slow »  à la profusion de nos envies ? C’est très simple, il suffit juste de faire moins mais avec plus d’intensité, de conscience.

La visite près de chez nous

Et s vous visitiez un lislow holidayseu touristique de votre région que vous n’avez jamais pris le temps de découvrir ? C’est souvent le paradoxe … !  Des centaines de touristes y affluent chaque année (habitant une région très touristique, je sais de quoi je parle )  mais vous n’y avez jamais mis les pieds ! Trop très ! Pas dépaysant !

Lancez-vous. Vous habitez à coté ? Vous avez la chance de pouvoir vous y rendre en « décalé » : très tôt le matin, ou tard le soir, loin de l’affluence ….ne vous en privez pas.

Dans ma liste perso : les salins du midi!

 

Autre défi : Opter pour le train plutôt que la voiture

Oui bien sûr, en plus, c’est écoresponsable ! Mslow trainais avant de se lancer dans les grands mots à la mode un peu moralistes, il y a surtout le plaisir de renouer avec un  moyen de locomotion idéal pour redécouvrir les paysages et nouer des conversations avec d’autres passagers.

Mi-juin, j’étais en Corse pour quelque jours. Basée à Ajaccio, j’ai pris le train pour me rendre dans le centre de l’ile et accéder à une magnifique randonnée. La ligne Bastia Ajaccio traverse des paysages réellement merveilleux.

Les randonnées : parlons-en !

Le sport a connu un regain d’attractivité pendant la crise sanitaire : Grands espaces, lieux accessibles, possibilité d’un moment entre amis.

Point d’enjeu de vitesse mais toujours cette joie de renouer avec les paysages,… pas non plus  besoin de faire de grandes distances pour se « défouler » (on en a un peu besoin en ce moment, non ?) Si l’on marche avec intensité et en prenant soin de sa posture, je peux vous garslow holidaysantir une belle dépense de calories et un moment sportif intense.

Le film « Antoinette dans les Cévennes » a suscité des vocations et a permis de remettre au premier plan la randonnée assistée d’un âne….

Transition toute trouvée avec le cyclo tourisme et l’engouement pour la bicyclette ou les vélos électriques…encore un moyen de savourer les paysages ..

 

 

Quant à la plage,

il y a bien évidemment l’art de ne rien faire : écouter le ressac de l’eau, les conversations ouatées des voisins, les doigts de pied en éventail. Prendre un bouquin demande tellement d’effort 😉 .

Mais surtout il y a lslow holidays’art du slow bronzage. On ne s’expose pas frontalement. Même à des heures matinales ou tardives , on s’enduit de crème protectrice.

On bronze quand même grâce à la réverbération mais c’est le hâle patiemment obtenu est durable .

 

 

Pour les plus aventuriers, il y a aussi le woofing :

Le principe est simple: vous êtes  nourri et logé gratuitement. En échange, vous réalisez quelques travaux chez votre hôte ou sur une exploitation agricole. Il s’engage également à vous laisser assez de temps libre pour pouvoir paisiblement visiter la région. Ce style de voyage s’adresse tout particulièrement à celles et ceux ayant le temps et souhaitent partir et découvrir une région plusieurs mois. Car au-delà du travail manuel, l’idée est de s’immerger pleinement dans un nouvel environnement.

Mais pour les autres, bien plus simple,

il suffit de se  renouer avec soi-même : Contempler, rêver, imaginer, savourer, cuisiner, jardiner,* lire, penser au livre que l’on vient de finir, revoir un film que l’on a adoré, dormir (J’allais oublier l’art de la sieste ! )…le champ des possible est immense. Vous avez le choix . Si c’était ça les vraies vacances. Décrocher, ralentir, se retrouver...slow holidays

Vous voyez, ralentir c’est possible . C’est avant tout une envie, et l’envie de reconnecter à soi même et à ses envies . Bel été à vous

*Jardiner : le jardin m’a aussi inspiré un récit photographique photo . Pour le consulter, cliquer ici

Partagez cet article sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

chilienne

Newsletter

Cet article vous a plus ?
Inscrivez-vous à notre newsletter et ne ratez plus nos publications.

Retour haut de page