Slow cooking : et si on ressortait les carnets de recettes ?

Le cahier de recettes, trésor de transmissions

Dépouslow cooking recettesrvu du papier glacé et des photos léchées des manuels des grands chefs, il est pourtant notre livre de recettes le plus précieux, notre indéfectible allié lorsque guette la panne d’inspiration. Le cahier de cuisine est notre héritage comestible , le conservatoire de ces gâteaux au yaourt, blanquette où gratin transmis de génération en génération.

(Pour ma part, c’est le « ragout d’escoubilles » de ma grand-mère Cécile…Ndlr)

Un vieux carnet raturé, un classeur portant les traces du beurre fondu autant que du temps perdu, lardé de petits papiers volants ou de photos découpées dans les journaux, manuscrit ou dactylographié, il a subi l’imparable concurrence des millions de recette accessibles d’un clic sur internet.

Une bibliothèque pour les vieux cahiers

Heureusement, des initiatives surgissent à sa rescousse : Pour que cette mémoire ne s’évapore pas l’association clermontoise l’étonnant festin, emmenée par le défenseur des cuisines populaires Éric Roux, a lancé une collecte de ses grimoires familiaux pour constituer, d’ici 2 ans « une étonnante bibliothèque des cahiers de cuisine » de la région auvergnate.

Afin d’être rendue intacte à leur propriétaire, ils sont numérisés puis archivés avec le concours de la bibliothèque du patrimoine et  sont appelés à composer en mots et en mets une exposition en 2022.

 

Article de @virginiefelix Télérama

Partagez cet article sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

chilienne

Newsletter

Cet article vous a plus ?
Inscrivez-vous à notre newsletter et ne ratez plus nos publications.

Retour haut de page