Cinéma : YALDA, la nuit du pardon

YALDA sort ce mercredi 9 octobre en salle.

J’ai eu la chance de voir “YALDA” dans le cadre du festival organisé par le magazine ELLE , mi septembre, et ce fut mon film préféré parmi les 8 visionnés.

Yalda cinéma slow content

L’email a bien été copié

 

 Je l’ai placé tout en haut de mon palmarès personnel et je saurai vendredi si j’ai été suivie par les autres jurées.

Un enjeu fort et des sujets puissants

L’enjeu du film est fort et ses thèmes puissants. Durant 89 minutes, nous sommes tenus en haleine dans ce thriller social, pour savoir si Mona va accorder son pardon à Maryam.

Unité de lieu : Le tribunal, un plateau clinquant où se déroule une émission de téléréalité très populaire, dans laquelle les téléspectateurs sont même invités à voter par SMS et contribuer au « prix du sang ».

Unité de temps : la durée de l’émission où tout peut arriver. Du reportage à charge, aux témoins inattendus…

L’émission existe vraiment en Iran. Elle est très populaire. “Quand on habite un pays comme le mien, pas besoin d’inventer des histoires.” explique le réalisateur iranien Massoud Bakshi. 

L’enjeu est donc le pardon de la famille de la victime (Mona), et par conséquence l’annulation de la condamnation à mort prononcée à l’encontre de Maryam, 22 ans, qui a tué accidentellement son époux de 65 ans.

Condition de la femme, injustice sociale, poids de la religion, médiatisation de la société, mariage temporaire…

Les sujets foisonnent dans ce film .

Il y a bien sûr la condition de la femme en Iran. Et on découvre avec un léger étonnement le nombre de rôles, principaux et secondaires, tenus par des femmes. « Ce n’était pas prévu ainsi dans mon scénario, mais en me rendant sur un plateau télé pour préparer mon film, j’ai été étonné du nombre de techniciennes qui y travaillaient. J’ai incorporé ceci dans mon histoire » confie le réalisateur.

2eme sujet : la fracture sociale . La justice n’est pas la même selon que vous êtes riche ou pauvre. A ce constat plutôt universel, s’ajoute le poids d’une syalda critique cinema elle slowcomociété où la justice s’achète au sens littéral.

3e sujet fort : la place de la religion . Le pardon est davantage une notion de religion que de justice. La religion, et surtout son emprise, sont suggérées dans le film. On la devine omniprésente.

4eme sujet : la médiatisation à outrance, et en l’occurrence la médiatisation de la justice .

Nb/ Dans le podcast de l’émission ciné “On aura tout vu” consacré à Yalda , la parole est donnée à Laure Heinich, avocate  française. Elle intervient pour livrer ses commentaires de pénaliste mais aussi de spectatrice interloquée.

La réalité rattrape la fiction

Tous ces thèmes évoqués maintes fois d’autres fictions, prennent ici une résonance très puissante. Écoutez la voix douce du réalisateur nous raconter la réalité de son pays . Combattant inlassable pour les droits de l’homme, il bat au côté d’ONGs locales pour la libération de condamnés à mort. Il nous livre un témoignage fort sur cette société tiraillée entre les courants archaïques et les désirs de modernisation .

Il nous parle aussi de la notion de « mariage temporaire » et nous explique pourquoi avoir attendu huit ans après son précédent film. Le visa d’exploitation a un prix en Iran : le sien fut celui du silence et de la patience. Attendre que le courroux du pouvoir en place retombe après « Une famille respectable », déjà un thriller sociétal hautement tenu.

Je vous invite vivement à aller voir ce film. Il sort aujourd’hui, 7 octobre. . Vous serez ému.e et tenu.e en haleine. Vous assisterez au combat psychologique, verbal et sociétal de femmes fortes et puissantes. Pas forcément dans les mêmes registres.

Critique de Françoise Delbecq. Elle magazine 2 octobre

yalda critique slow com cinenma

Pur réécouter l’émission “On aura tout vu” France Inter du 3 octobre,
c’est ici
Bande annonce du film
yalda critique cinéma slowcom

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

Partagez cet article sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

chilienne

Newsletter

Cet article vous a plus ?
Inscrivez-vous à notre newsletter et ne ratez plus nos publications.

Retour haut de page